5 idées reçues sur les bijoux d’occasion

bijoux d'occasion

Il est possible de s’offrir un collier ou des boucles d’oreilles à très bon prix en optant pour les bijoux de seconde main. Mais sur la base de préjugés, plusieurs personnes hésitent à se procurer ce type de bijoux. Voici 5 idées reçues sur les bijoux déjà utilisés.

1. Les bijoux véhiculent des ondes négatives liées à leurs anciens propriétaires

Certaines personnes pensent que les bijoux ayant appartenu à d’autres viennent avec des énergies négatives. Elles craignent donc d’être victimes de malchance. Les bijoux en or sont particulièrement concernés par cette croyance. Pour certains, il est probable que le nouveau propriétaire subisse les mêmes expériences déplaisantes que le précédent. Et pour d’autres, il y a de fortes chances que celui qui revend ses bijoux essaie juste de se débarrasser de toutes les ondes négatives accumulées.

Il faut noter qu’une personne peut revendre des bijoux anciens dont elle a hérité, mais qui ne correspondent pas à son style. De même, des bijoux peuvent être mis en vente après une douloureuse séparation. Dans l’un ou l’autre des cas, ces objets sont vendus à la suite de tristes circonstances. Mais cela ne signifie pas qu’ils sont entourés d’énergies malsaines. Dans ces conditions, il est donc possible de se procurer un collier en or déjà utilisé ou une bague Bulgari d’occasion sans craindre des retombées mystiques.

2. La qualité des bijoux revendus

Certaines personnes ont tendance à croire que les bijoux revendus sont de mauvaise qualité. Pour d’autres en revanche, ces bijoux sont toujours de haute qualité. Dans le premier cas, cette réputation est due en partie aux pierres précieuses en verre coloré très appréciées aux 18e et 19e siècles. Il s’agit d’une alternative peu couteuse qui fait penser que les bijoux anciens sont de piètre qualité. D’autre part, ce préjugé est également lié au cout d’achat abordable des bijoux de deuxième main. Il est difficile de croire que des objets de grande valeur soient vendus à si bas prix.

Par ailleurs, il est peu probable qu’une personne se rende à une bijouterie pour vendre un objet de mauvaise qualité. De plus, aucune boutique ne voudra se procurer des pendentifs ou des boucles d’oreilles qu’elle ne pourra pas mettre en vente. Voilà pourquoi certaines personnes pensent que les bijoux revendus sont systématiquement de bonne qualité. Quoi qu’il en soit, les bijoutiers sont libres de fixer les prix et les standards de qualité qu’ils achètent et revendent. Il faudra donc rester vigilant et faire appel à un professionnel en cas de doute.

3. Les bijoux déjà utilisés sont défraichis

Il est généralement considéré que les bijoux de deuxième main sont usés. Ils ne peuvent donc plus remplir leur fonction de parure et ne présentent aucun intérêt. C’est souvent le cas des bijoux de mauvaise qualité qui ont tendance à se décolorer ou à ternir après quelques années d’utilisation. Mais une bague en or ou en argent massif aura plus de facilité à braver le temps. Cet aspect dépend donc de la qualité et du type de matière utilisé. De plus, il existe des techniques de rénovation utilisées par les professionnels pour donner une seconde vie aux pièces de joaillerie. Lorsque ces procédés sont appliqués correctement, les bijoux utilisés apparaissent comme neuf.

4. Les bijoux d’occasion ne sont plus à la mode

Lorsqu’ils ne sont plus récents, les bijoux réutilisés suscitent moins d’engouement. Ils ne correspondent plus aux tendances actuelles et sont donc moins attirants. Cette impression vient en partie du fait que les bijoux revendus sont souvent hérités. Puisqu’ils ont appartenu à une personne très âgée, ils sont considérés comme provenant d’une autre époque. Mais il faut garder à l’esprit que la mode fonctionne de manière cyclique. Un collier en or ou une paire de boucles d’oreilles désuets un jour peuvent revenir à la mode quelques années après. De plus, la mode du vintage est de plus en plus appréciée. Cette tendance à adopter un style datant de plusieurs années permet de se distinguer et de marquer l’originalité.

5. Les bijoux réutilisés sont réservés à ceux qui n’ont pas les moyens

Il est connu que les bijoux ayant appartenu à quelqu’un d’autre sont vendus de 30 % à 60 % moins cher. Cependant, les pièces de joaillerie sont souvent considérées comme des objets de luxe. Le prix est donc censé refléter la valeur. Étant plus accessibles, ces types de bijoux sont moins appréciés par la classe sociale supérieure. De plus, il est plus prestigieux d’être le premier à porter un bijou que le second. Il faut toutefois remarquer que certains bijoux d’occasion coutent plus cher que des bijoux neufs. Une bague en or, même si elle a déjà été utilisée, pourrait donc couter plus cher qu’une bague fabriquée avec un métal moins noble. Les bijoux de seconde main sont entourés de plusieurs tabous. Mais ils constituent quand même une alternative valable à plusieurs égards.

Affirmer son amour avec un cadeau personnalisé Saint Valentin
Où vendre vos bijoux pour maximiser les profits ?